Psychologie, société, Travail

Le métier parfait, rien de moins

Est-ce que la relation professionnelle parfaite est une chimère ?

Au Radiothon de CIBL Radio-Montréal, en novembre 2007

Ma vie est une longue suite d’essais et de compromis. Je n’ai jamais eu de plan; mais à dix ans, j’avais déjà l’esquisse. « Je vais étudier la littérature, partir en Espagne et devenir écrivain ». À 24 ans, j’avais déjà accompli une partie du programme. Le problème, c’est que chemin faisant j’avais accumulé des dettes et atteint un âge auquel le besoins se multiplient. Aujourd’hui, j’ai trente et un ans et je ne suis toujours pas écrivain.

J’ai déchiré des billets dans les théâtres, servi des bières, animé des émissions de radio, expédié des archives dans un hôpital. Tout me va. Et rien ne dure. J’ai vécu des ruptures de tous les styles. D’abord, il y a eu ces allers-retours avec un certain restaurateur, des départs résignés suivis de retrouvailles passionnées. Chaque départ était plus décidé que le précédent et les retrouvailles étaient de moins en moins heureuses. La conclusion est survenue au terme de six années de valses-hésitations. Il y a eu cette rupture consensuelle avec un chercheur qui n’avait que peu à m’offrir et qui a honoré mon départ d’une généreuse compensation. Je me souviens aussi d’une éjection particulièrement douloureuse précipitée par un patron d’entreprise à qui j’avais annoncé, un matin, que j’allais plier bagage parce que le travail qu’il m’offrait ne me plaisait pas. Comme si je lui annonçais « Je ne t’aime plus, restons-en là veux-tu? », il m’a éconduite dans les quarante-huit heures. Celle-là, je l’avoue, me reste sur le cœur. Mais la fin de notre idylle démontre qu’au final nous n’étions pas faits pour aller ensemble.

Vous me voyez venir avec mes lourdes analogies. Ma façon de gérer ma vie professionnelle est totalement similaire à la manière dont j’ai administré ma vie amoureuse un bon bout de temps. En gros, ma technique consiste à y aller à fond quand quelque chose me va, peu importe ce que c’est, aussi improbable que ça me paraisse, (comme dirait l’autre, whatever works), et à quitter avec un maximum d’authenticité quand ça ne marche plus. Pas de mensonges, pas de lapins, pas de coups bas. Juste la vérité. « Je ne t’aime plus » « Je regrette notre relation du début » « J’ai envie de revenir » « Tu m’as déçue ». On plie bagage et on recommence.

Mais voilà, au moment ou j’écris ces lignes, j’ai rencontré l’homme de ma vie. Celui qu’on ne quitte pas. Qu’on veut garder quoiqu’il en coûte. L’homme qui a transformé ma vision de l’amour, celui envers qui je me suis engagée à rester, même une fois passés les grands frissons du début. Je dois donc revoir l’ancienne méthode d’investissement professionnel, qui consistait à donner sans compter tant que je pouvais, et à faire table rase quand mes ressources étaient à sec. Cette époque est révolue. Maintenant, je dois m’efforcer de construire une relation professionnelle durable. Pas d’essais, pas de compromis. Le métier parfait, rien de moins.

Est-ce que ma théorie tient le coup ? Est-ce que la relation professionnelle parfaite est une chimère ? J’ai envie de vous entendre là-dessus, que vous me connaissiez un peu, beaucoup, ou pas du tout.

Publicités

1 réflexion au sujet de “Le métier parfait, rien de moins”

  1. Une chimère certainement pas! Sinon nous serions des millions sur le prozac ou en dépression… Merde mauvais exemple! 😦

    Dans mon métier il y a beaucoup d’irritants, de frustrations et d’incompétence. Mais pour moi, il est le métier parfait! Tout comme une union ne peut être parfaite, un métier idéal n’existe pas mais il est celui  » qu’on veut garder quoiqu’il en coûte ». Tu as tout dit Marianne!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s